C’est le Tubbe des maisons de repos !

Publié le : 26/01/22
  • Il n’est pas question ici de musique mais d’une philosophie de vie et de soins développée en Suède. Elle suppose, comme le collaboratif en entreprise, une autonomisation des résidents ainsi que leur implication dans les décisions relatives à leur vie quotidienne et aux endroits où ils vivent. Une petite centaine de maisons de repos et de soins belges se sont lancées dans cette dynamique.

    Avec l’allongement de notre espérance de vie et la part grandissante des seniors dans notre société, le secteur des maisons de repos est devenu un enjeu essentiel. Quelle vie faut-il y proposer aux résidents ? Depuis quelques années, un modèle venu de Suède connait une véritable dynamique. Il s’appelle Tubbe, du nom de la maison de repos Tubberödshus située sur l’île de Tjöm. Il veut faire des maisons de repos et de soins des lieux attractifs où il fait bon vivre et travailler.  Pour ce faire, il repose sur un principe fondamental : les résidents doivent être impliqués dans les décisions relatives à leur vie quotidienne. La participation du personnel est tout aussi déterminante avec les directions qui passent du management au leadership et au coaching. Une véritable révolution donc.

    Bénédicte Gombault« Tubbe est une philosophie, explique Bénédicte Gombault, senior project manager à la Fondation Roi Baudouin qui soutient la démarche en Belgique. Le secteur est bien conscient que le modèle existant de nos jours doit changer. Il faut sortir de l’idée que les MRS sont des mouroirs. Ce sont des lieux de vie ! »

    Six principes de base

    Tubbe est un moteur, ce n’est pas un modèle à appliquer tel quel. Comme le management collaboratif en entreprise, one size does not fit all. Chaque maison de repos doit mettre en place le système qui lui correspond le mieux. A la base, le modèle Tubbe repose sur six piliers principaux :

    • Promouvoir l’autonomie et l’estime de soi de chaque résident. Identifier et valoriser leurs capacités et compétences. Maximiser les possibilités qu’ils ont de faire des tâches ou de prendre des décisions qui les concernent.Impliquer systématiquement les résidents et les employés dans les décisions concernant la vie quotidienne de la maison de repos. Rester ouvert aux questions, souhaits et besoins.
    • Proposer des expériences et des responsabilités qui permettent au personnel et aux résidents de prendre part aux mêmes activités.
    • Promouvoir les liens avec la famille et la communauté locale.
    • Créer l’adhésion et l’engagement via une communication ouverte et une approche progressive.
    • Maximiser l’autonomie du personnel via une attitude de leader-coach.

    On le voit, c’est un travail de longue haleine qui n’est pas forcément donné à tout le monde.

    « Tubbe est une vraie dynamique, poursuit Béatrice Gombault. Elle donne du sens à la vie des résidents et confère de la dignité. Elle leur permet de continuer à utiliser les compétences qu’ils ont développées pendant toute leur vie. Comme dans cette maison de repos où un résident, ancien jardinier, a piloté le remodelage des espaces verts. Mais je comprends que ce n’est pas simple. Il faut s’ouvrir, être à l’écoute. La démarche, c’est aussi de savoir ce qui fait plaisir aux résidents, quand ou comment organiser tel ou tel événement. Nous ne sommes plus dans le top-down. Dans le contexte sanitaire que nous connaissons, c’est aussi une démarche qui donne du sens au travail du personnel qu’il soit soignant ou pas. Tubbe, c’est faire qu’une maison de repos devienne un lieu où il fait bon vivre et travailler. »

    80 maisons de repos belges

    Fondation Roi Baudouin En Belgique, à l’initiative de la Fondation Roi Baudouin, un projet pilote avec six maisons de repos en Flandre et en Wallonie, a été lancé en 2017. L’enthousiasme fut tel qu’une première évaluation a été conduite à l’automne 2019. Elle a été jugée très largement positive par l’ensemble des acteurs concernés. Les résidents se sont sentis plus utiles, ont davantage participé et ont pu développer des liens plus étroits avec les employés et les autres résidents. Le personnel a confirmé cette expérience positive, surtout là où Tubbe a vraiment été intégré à l’ADN de la maison de repos. Beaucoup ont également reconnu une amélioration des soins.

    « Je me souviens d’un groupe de maisons de repos qui a comparé certains critères entre une MRS Tubbe et les autres, confie Béatrice Combault. Les appels au personnel pendant la journée avaient été divisés par trois ! Suite à l’évaluation positive, nous avons encouragé les maisons de repos qui le souhaitaient à se lancer. Nous finançons le coaching nécessaire pour amorcer la pompe. J’aime votre comparaison avec le management collaboratif en entreprise car Tubbe partage les mêmes principes. D’ailleurs, les coaches que nous mettons à disposition sont des spécialistes du change management ou de la réorganisation d’entreprises. »

    Seniors - Tubbe modelAujourd’hui, près de 80 maisons de repos belges se sont lancées dans la dynamique Tubbe. La Fondation Roi Baudouin a, entre-temps, reçu le soutien des ministres de la Santé wallon et bruxellois ainsi que l’aide financière de Belfius qui vient de s’engager pour trois ans.

    « Nous venons de clôturer un nouvel appel, poursuit Bénédicte Gombault. 51 MRS ont remis un dossier que nous allons examiner. Nous aimerions arriver à 200 maisons de repos. Nous agissons aussi comme lien afin de nourrir le débat. Nous avons ouvert un site internet, tubbe.be, qui partage les infos et les histoires qui se vivent dans les MRS. Nous allons engager un community manager pour organiser ces échanges et favoriser un vrai partage des expériences. »

    Sodexo à Theux

    Seniors - Tubbe modelDans la pratique, la philosophie Tubbe a conduit certaines maisons de repos à cocréer une nouvelle salle à manger ; d’autres à organiser une activité spécifique quand les résidents attendent, à midi, que la salle à manger ne s’ouvre ; d’autres, encore, à créer des comités consultatifs pour l’élaboration des menus. Comme ce repas de midi est un moment très important dans la vie d’une maison de repos, beaucoup de chefs se sont adaptés et ont commencé à concocter les recettes des résidents. Une démarche que Sodexo pousse déjà depuis des années, même en dehors de la philosophie Tubbe.

    « Aujourd’hui, nous sommes impliqués dans la démarche Tubbe avec la maison de repos du CPAS de Theux, confie Mimi Prananto, Marketing Manager chez Sodexo Belgique. C’est une démarche qui nous interpelle au niveau de la qualité de vie, notre leitmotiv chez Sodexo. Remettre le personnel et les résidents au centre du jeu est une magnifique initiative. Quand nous répondons aux appels d’offre, nous parlons évidemment des animations que nous proposons et qui n’en sont pas si éloignées. Comme celle avec les recettes de grand-mère qui a eu un énorme succès et qui a plu tant aux résidents qu’aux chefs. »

    Tubbe répond, aujourd’hui, à ce besoin de sens et d’humanité qu’on retrouve dans de nombreuses couches de la société. C’est, avant tout, une formidable ode à la vie.